Association MWIND

Mwind ghu Banga mukolu-wotsu !!!!!!!!!!!!!!!!!!

  • Accueil
  • > Généralité sur le Gabon
Généralité sur le Gabon

Nous sommes heureux d’offrir, ce faisant, à tous ceux qui nous accordent de la valeur ainsi qu’à tous ceux qui s’intéressent à l’évolution politique, économique, sociale ou culturelle de notre pays le Gabon, cette opportunité de contacts et d’échanges d’informations et d’idées.

MAROC TELECOM se « déleste » au Gabon 

Quinze mois après avoir repris Gabon Télecom et sa filiale Libertis, Maroc Télécom vient d’adresser au ministère gabonais du travail une liste d’environ 740 agents et cadres dont il a choisi de se séparer. Une fois que cela sera fait, le nouveau groupe aux mains des Marocains tournera avec un effectif réduit à peu plus de 400 employés. Un démenti cinglant au programme présidentiel « Des actes pour le Gabon ». 

GABON : ALERTE SUR LA SECURITE AERIENNE 

La commission européenne met la pression sur Libreville pour améliorer sa sécurité aérienne. Enquête. 

Selon nos informations, une délégation de trois ministres gabonais – Ali Bongo, ministre de la défense ; Laure Gondjout, ministre des affaires étrangères ; Dieudonnné Mouiri-Boussougou, ministre des transports et de l’aviation civile – et comprenant Dieudonné Mfoubou Moudouma, secrétaire général de l’aviation civile, s’est rendue à Bruxelles, le 19 mai. . 


Cette délégation a été reçue par les responsables des transports aériens de
la Commission européenne qui estiment « préoccupante » la sécurité aérienne au Gabon. Les responsables gabonais réagissent ainsi  à un courrier du 7 mai (réf : F/PG/bv D (2008) adressé aux autorités de Libreville par Daniel Calleja de la direction des transports aériens de
la Commission. Ce dernier attirait l’attention sur les moult « non conformités » du Gabon aux standards de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI). Des auditeurs de l’OACI ont séjourné au Gabon en mai 2007. 
A la mi-avril et fin mai 2007, des contrôleurs techniques de l’aviation civile, en particulier ceux qui relèvent de l’Asecna (Agence de sécurité et de navigation aérienne), s’étaient mis en grève. Lors d’un comité de gestion extraordinaire de l’Asecna le 13 juin 2007, l’ancien ministre des transports et de l’aviation civile, Pierre-Claver Maganga Moussavou, avait relevé qu’un certain nombre de réhabilitation d’équipements n’avait pu être engagé, en particulier dans le domaine de la météorologie ainsi que sur l’aéroport de Mvengue-Franceville.
GABON : COUP DOUBLE POUR LA CHINE 
Bien épaulé par le cabinet Deloitte, Pékin a verrouillé les deux plus grands projets gabonais : Belinga et Poubara. 

Les quatre derniers obstacles juridiques au démarrage effectif du chantier minier de Belinga ont été levés samedi 24 mai, au Palais du Bord de Mer. Préparée par le cabinet Deloitte pour ses clients chinois, la convention signée devant Omar Bongo par le gouvernement gabonais et la partie chinoise, représentée par le délégué général de CMEC (China National Machinery and Equipment Import and Export Corp.), M Lilan, et l’ambassadeur de Chine au Gabon, Xue Jinwei, prévoit l’exonération douanière et fiscale au profit de la Compagnie minière de Belinga (Comibel), créée en décembre 2007, pendant une période de vingt-cinq ans. Passé ce délai, toutes les infrastructures construites par les chinois deviendront la propriété de l’Etat gabonais. Au plan social, cette convention fait obligation à la Comibel d’employer le maximum de Gabonais – s’ils ont envie de travailler au rythme des ouvriers chinois – et de faire réaliser des études préliminaires d’impact environnemental, conformément au code gabonais de l’environnement. Au plan foncier, le gouvernement s’engage à attribuer à la Comibel une bande de terrain de 100 m tout autour de ses différentes infrastructures. En cas de nécessité ou de découverte de bois de valeur dans cette superficie, la Comibel est autorisée à procéder à des coupes après obtention d’un permis forestier et à revendre le bois exploité sous astreinte aux dispositions fiscales en vigueur. 

Dans la foulée, le Gabon et la Chine ont signé une seconde convention relative à la construction, dans le Haut-Ogooué (province natale du chef de l’Etat), du Grand Barrage de Poubara. Coût de l’ouvrage : 400 millions de dollars, le Gabon devant apporter 60 millions de dollars en fonds propres. Le prêt chinois est remboursable en vingt ans, assortis d’une période de grâce de sept ans. 

GABON : Mehdi Teale 

Postulant depuis quelques années à la fonction de maire de Libreville, Mehdi Teale, 58 ans, devra se contenter du poste de premier maire adjoint de Jean-François Ntoutoume Emane, le nouvel édile de la capitale gabonaise. D’ethnie mpongwé (Myéné de Libreville), Medhi Teale ne peut pas occuper cette fonction qui revient pour ce mandat de cinq ans à la communauté fang. Mais ce proche du président Omar Bongo, ancien ambassadeur à Rabat et plusieurs fois ministre, sera la cheville ouvrière de la mairie puisque chargé de l’administration municipale. S’appuyant sur un « parent » du chef de l’Etat, Mesmin Youmou, directeur général des finances et du recouvrement, Teale est également chargé de « marquer à la culotte » le maire souvent enclin à s’immiscer dans les affaires financières….Le budget annuel de la mairie de Libreville est de 14 milliards F CFA. 

GABON/ROYAUME UNI 

Omer Piankali 
Pour remplacer à Londres l’ambassadeur Alain Menzah Zoguelet – qui a été nommé ministre de la fonction publique et de la modernisation de l’Etat dans le gouvernement formé à 4 février-, le président Omar Bongo a choisi Omer Piankali. Chef de la mission diplomatique gabonaise en Libye et en Tunisie depuis quatre ans, avec résidence à Tripoli, cet homme très discret bénéficie ainsi d’une promotion diplomatique visible… Tripoli était en effet son premier poste à l’étranger. Diplômé de plusieurs grandes écoles administratives françaises, Omar Kiankali a été, de 1980 à 1990, directeur général de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), puis conseiller du ministre des affaires sociales, avant déchouer à la direction générale de
la Société gabonaise d’élevage (Sogadel) qui battait déjà de l’aile et a été revendue au groupe belge SIAT (Société d’investissement pour l’agriculture tropicale). 


Et bien d’autres articles sur : http://www.rdpg.org 


Laisser un commentaire

stadedijonfootball |
vlad6bathory |
laurinda |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | brest2008terresetmersdebret...
| Commune de GODEWAERSVELDE
| syndicalisme